XXP

novembre 2012

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

« La long tail des mashups encore trop short (in franglais dans the texte) -- Partie 1 | Accueil | La long tail des mashups encore trop short (in franglais dans the texte) -- Partie 1 »

05 septembre 2007

La long tail des mashups encore trop short (in franglais dans the texte) -- Partie 1

Les "start pages" ou mashups à la Netvibes font beaucoup d'efforts pour offrir à l'utilisateur un contenu qui colle à ses centres d'intérêt. Mais leurs moyens sont encore insuffisants pour tenir la promesse de personnalisation du Web 2.0, et ceux qui s'en approchent sont dans une impasse technologique. Tentative de démonstration en quatre billets.

RSS

Inévitables, les fils RSS sont la première étape vers la personnalisation. Tous les sites majeurs ont RRSisé une grande partie de leur contenu, y compris le résultat de leur moteur de recherche. Ajouter un flux qui résulte d'une requête ciblée dans un moteur de recherche est une garantie de pertinence des infos, qu'elles soient consommées depuis Netvibes, WebWag, iGoogle ou depuis un lecteur RSS dédié.

Webwagrss

Mais tout n'est ni RRSisé ni RRSisable. Ce qui échappe à la vague RSS :

•    Les petits sites n'ont souvent ni les ressources ni les moyens (quand ils en ont l'envie)  de faire évoluer leur site pour exposer leur contenu au format RSS. Ils sont et resteront de petits sites à faible trafic parce qu'ils correspondent à un marché de niche, exotique ou extrêmement spécialisé, loin du mainstream. Manque de chance ce sont justement ces sites qui vous intéressent parce qu'ils sont les seuls à correspondre à votre marotte, à votre région et/ou à votre métier.

•    Les sites institutionnels, notamment gouvernementaux, sont souvent dénués de flux RSS, pour des raisons précises que j'ignore et d'autres plus floues que j'imagine. C'est le cas des appels d'offre du BOAMP, des bases de brevets, qu'elles soient françaises (2 ans d'historique) ou américaines (217 ans, si si).

•    Les données privées, accessibles uniquement après authentification de l'utilisateur, font partie du Web dit invisible car inaccessible aux crawlers des moteurs de recherche. Elles ne sont pas disponibles au format RSS pour des raisons de confidentialité et d'impératifs de chiffres d'affaire liés à la fréquentation du site. Dans cette catégorie on trouve votre compte en banque et votre portefeuille d'actions, mais aussi les statistiques de votre blog, la consommation de votre forfait télécom, la nombre de visites de votre profil LinkedIn, etc. Un RSS sécurisé (https + basic authentication) pourrait être une solution si les aggrégateurs le prenait en compte (Netvibes oui, iGoogle ou WebWag non), s'il était fiable (confier un mot de passe à un site tiers…) et si votre banque et votre opérateur télécom ne tenait pas à votre visite sur leurs sites pour vous faire la promotion de leurs nombreux services.

Pour ce dernier point, les widgets, deuxième étape de la personnalisation des contenus, amènent une solution. Mais elle n'est que partielle.

A suivre...

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c871f53ef00e54eec8c638834

Listed below are links to weblogs that reference La long tail des mashups encore trop short (in franglais dans the texte) -- Partie 1:

Commentaires

Concernant les manque de flux RSS, ou de widget sur certains sites, c'est pour cela que nous avons crée le "WOD", ou Widget On Demand, permettant de "widgetiser" facilement certains sites. Certe, pas la solution ideal pour tous, notamment sur les sites demandant une authentification, mais un premier pas sympa...Qu'en pensez vous?

Ah! Bien vu, vous êtes déjà sur la partie 3 de cette série avant que je n'ai eu le temps de la mettre en ligne !
Oui, WebWag, avec son WOD, est pionnier du "Widget-maker-à-la-portée-du-néophyte", et c'est le seul qui propose une offre aussi aboutie.
Mais la conclusion que j'espère argumentée de cette série de billets est qu'il est nécessaire de changer de technologie pour que le deuxième pas soit aussi un succès.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.